Ruelles de East Harlem

 :: MANHATTAN :: Rues

Aller en bas

Ruelles de East Harlem

Message par Charles Forlenza le Mer 25 Fév - 11:37

Arrow Parking du Sciacca Social Club

Ca faisait à peine cinq minutes que Charlie Le Chauffeur venait d'assassiner Vito Sacripante et il continuait à s'engouffrer dans les ruelles sombres et crasseuses de la plus pauvre et sans doute la plus célèbre des parties de Manhattan : Harlem. Il fallait qu'il mette la plus grande distance possible entre lui-même et le cadavre du propriétaire du Sciacca Social Club, tout en faisant attention de se mouvoir dans l'ombre, d'un pas ni trop rapide ni trop lent.

Au premier coin de rue que Charlie avait croisé suite à son méfait, le vieux gangster avait laissé l'arme du crime, son couteau de chasse, ainsi que le portefeuille de Sacripante, qu'il avait délesté des deniers de son malheureux propriétaire. L'objectif de Forlenza était clair : mettre le meurtre de Vito sur le compte d'un junkee en manque.

Maintenant le cerveau du mafioso tournait à pleine allure, il n'avait pas le droit à l'erreur.

Au moindre faux pas qu'il commettrait dans les minutes à venir, ses perspectives d'avenir se réduiraient à deux options : finir ses jours en prison ou bien intégrer le Witsec Program du FBI.

Charlie continua son chemin encore une quinzaine de minutes, puis repéra une cabine téléphonique. Il s'y engouffra, inséra de la monnaie dans l'appareil et composa le numéro de son vieil associé Abraham "Abbie Le Juif" Rosenberg.

Ce n'est pas par hasard que le vieux barbu avait choisi Abbie. Il aurait aussi pu choisir Frank Marandano ou bien encore John Moretti. Mais on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve, et qui sait si dans les années à venir le FBI n'allait pas tombé sur Marandano ou bien Moretti. Et ce dont Charlie était convaincu, c'était qu'à ce moment-là, ces deux hommes, qui étaient encore jeunes, passerait un accord pour sauver leur peaux et balanceraient tout ce qu'ils pourraient balancer, envoyant le plus de personnes qu'ils pourraient derrière les barreaux jusqu'à la fin de leurs jours. Forlenza ne croyait plus en ce soit-disant "code de l'honneur" de La Cosa Nostra. "Vaste fûmisterie que tout ça !" pensait Charlie. Il aimait comparer les mafiosi à des hyènes, qui vivent en meute, chassent en meute, tuent en meute et mangent en meute. Mais dès que l'une de ces hyènes se blesse ou devient vieille, alors les autres la dévorent sans vergogne...


"Salut Abbie, c'est moi. J'espère que je ne te réveille pas. Passes me chercher. Je suis au niveau de la cabine entre la 105th avenue et la 98th avenue. Fait vite."

Ensuite, Charlie quitta rapidement la cabine et alla se poster dans un coin sombre, guettant la rue.

Dix minutes plus tard, Abbie Le Juif arriva au volant de sa mercedes et Charlie s'y engouffra...


Arrow Appartement de Abraham Rosenberg (Central Harlem)

_________________
"On obtient plus de choses en étant poli et armé qu'en étant seulement poli."
Al Capone
avatar
Charles Forlenza
Niveau 3
Niveau 3

Masculin Nombre de messages : 57
Age : 63
Localisation : New York
Grade / Groupe : Famille Marzzone
Date d'inscription : 03/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: MANHATTAN :: Rues

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum